Halle de marché et parking Brunstatt-Didenheim, 2017 | Henner + Roland Architectes
Halle de marché et parking Brunstatt-Didenheim, 2017 | Henner + Roland Architectes
Cabinet d'architecture à Mulhouse | Henner + Roland Architectes

 

Maître d'ouvrage : Commune de Brunstatt-Didenheim
Localisation : Brunstatt-Didenheim (68)
Surface : 600 m²
Budget : n.c.
Phase : Concours d'idées

Conception : Henner + Roland Architectes mandataire, Linder Paysage, C2Bi, Lollier Ingénierie

 

Notre parti pris se veut contextuel, durable et compréhensible, un peu à l’instar de ce qui s’est fait à la Cour des Arts. C’est-à-dire une reprise progressive des vides par de petites centralités. Comme si elles avaient toujours été là !

Ces équipements au cœur de la ville sont très importants, ils sont sources de vie et d’activités. Ils sont également représentatifs d’une politique locale de proximité essentielle.

L’implantation de la halle tire ses forces dans les lignes directrices du bâti précédemment implanté à cet endroit. L’ouvrage s’accroche en partie Nord à l’alignement urbain de la Mairie, affirmant ainsi sa présence sur l’avenue d’Altkirch, puis il se tord subtilement pour laisser apparaître la fontaine Saint-Georges. Cette volumétrie simple, typique de l’architecture de « l’Oberrhein », qui s’apparente à un parallélépipède rectangle légèrement déformé, lui assure à la fois un caractère moderne, compréhensible et intemporel.

L’intervention urbaine autour de cet ouvrage est elle aussi empreinte de cette volonté d’assimilation du contexte existant. Notre parti pris de laisser la fontaine Saint-Georges à son emplacement d’origine nous semblait fondamental. La réutilisation des pavés, le respect de la colorimétrie des aménagements urbains déjà en place, sont autant d’autres  facteurs auxquels nous avons portés attention. Il ne s’agit pas de partir de zéro, mais bien de prolonger les efforts déjà consentis. 

La volumétrie que nous avons développée s’apparente à un parallélépipède subtilement déformé pour s’adapter aux contraintes du site. Cette forme simple et compréhensible de tous est à notre sens garante de son intégration et de sa pérennité dans le temps. Nous pensons également que de telles volumétries, un peu à l’instar de la Cour des Arts, passent plus facilement les époques sans jamais être démodées.

Volontairement plus basse, elle laisse des vues et des perspectives aux bâtiments avoisinants. Ainsi le premier étage de la Mairie et des habitations de l’avenue d’Altkirch ne verront pas leur contexte se métamorphoser radicalement ni même leur apport de lumière naturelle baissé.
Plus qu’une toiture ou un espace abrité, nous avons voulu cette halle close, protégée des intempéries, comme l’étaient les marchés couverts d’époque. De notre point de vue cela accentue l’idée que l’on se fait d’un équipement.
Une simple toiture portée par des structures, aurait été un vide supplémentaire difficile à qualifier lorsque rien ne s’y passe.

Concevoir ce projet comme un bâtiment avec un toit, des façades, un espace intérieur délimité, nous paraît être une réponse plus participative au contexte bâti et cela permet d’offrir une plus forte modularité d’usages.

Halle de marché et parking Brunstatt-Didenheim, 2017 Description